ehpad
Publié le 16 Août 2021 à 10h00 - 765 hits

Le fonctionnement de la fiscalité LMNP en résidence EHPAD

Le statut de LMNP procure un avantage certain en termes de fiscalité. Non seulement il permet de réduire les impôts sur ses revenus en investissement locatif, mais il permet aussi de développer un patrimoine. L’EHPAD ou Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées entre parfaitement dans le cadre de LMNP. A ce titre, il y a 3 choix pour le régime dont le fonctionnement offre des avantages différents selon le cas de chaque investisseur.

Euro, Sembler, Argent, La Finance

Fiscalité LMNP avec le régime dit classique

Le régime réel profite à un LMNP une récupération de la TVA et de quelques amortissements notamment sur les dépenses immobilières et mobilières. Il est possible de récupérer la totalité de la TVA pour l’acquisition du bien à condition que celui-ci soit neuf ou en cours d’exploitation. Aussi, il y a au moins une condition à respecter pour espérer profiter, au maximum, des amortissements. Il faut que les recettes soient supérieures à 32 000 euros. Ainsi, certaines charges pourront être déduites. Ce qui va baisser les recettes et par la même occasion de réduire l’impôt sur le revenu.

Fiscalité LMNP avec le régime Mirco-BIC

Ce régime est imposé si les revenus locatifs ne dépassent pas les 32 000 euros après une déclaration des revenus fonciers. Considéré comme le moins profitable, le régime Mirco-BIC a ses avantages selon les circonstances à regarder sur www.LMNP-EHPAD.net pour plus de détails. En tant que LMNP de ce régime, les loyers seront soumis à un abattement de 50 %. Autrement dit, un acquéreur de logement investi dans l’EHPAD ou établissement pour séniors bénéficiera d’une réduction de 50 %. Mais si les charges déductibles ne dépassent pas la moitié du loyer, le régime simple est une meilleure option.

Fiscalité LMNP avec la loi Censi-Bouvard

La loi Censi-Bouvard permet à tous ceux qui investissent dans l’immobilier neuf pour une résidence meublée d’obtenir une réduction directe sur l’impôt. Le taux de la réduction est de 11 % basé sur le calcul du prix HT, les frais d’acquisitions et les coûts éventuels des travaux dans la limite des 300 000 euros. La récupération de TVA est aussi possible. Il faut évidemment, acquérir le bien en nom propre, mais aussi en tant que bien neuf ou en VEFA (Vente en l’État Futur Achèvement). Mais le plus important, c’est d’être détenteur de logement pendant 9 ans au moins pour sécuriser la niche fiscale.

Laissez votre commentaire à propos de cet article